ART BATTLE OCTOBRE 2019: ART ANIMALIER

Voici venu le temps de vous dévoiler les oeuvres de Steve Otis et François Jackson, s’affrontant dans ce ART BATTLE du mois d’octobre art animalier dont le sujet était : Les échos de la forêt silencieuse

THIS IS MY HOME NOT YOURS de Steve Otis (acryliques 14X18)

“Pour quelle raison dois-je me camoufler ainsi? Ceci est ma forêt, mon royaume.”

ENTRE DEUX HURLEMENTS par François Jackson (huiles 16X20)

“Le silence dans la forêt n’est pas éternel, il n’en tient qu’à eux de le briser.”

Le public est invité à voter pour leur oeuvre préférée sur notre page Facebook pour la prochaine semaine.

STEVE OTIS, un artiste d’action !

Ce n’est pas tous les artistes qui sont à l’aise de performer en direct devant public. Pour Steve, c’est une chose qu’il fait avec aisance et qu’il apprécie particulièrement. Peut-être cela est-il du à son background de musicien, d’enseignant et de formateur mais bref, il en a l’habitude et ça se voit !

Encore cette année, il a fait plusieurs performances en direct et il relèvera un nouveau défi à la fin octobre en participant à l’événement “24 heures d’Art Contemporain” à Montréal. Les artistes sélectionnés ont 24 heures pour produire 4 à 6 oeuvres !

“Behowls the Moon” cover art by Steve Otis

Airship 27 Productions is presenting “Behowls the Moon,” a new historical horror thriller by writer Philip McCormac.

It is 1916 and the winds of rebellion are rising in Ireland as Easter Sunday nears. Sick of British rule, Irish freedom fighters to strike while England is supposedly pre-occupied with the war in France. Meanwhile in the village of Carrybeg, young Rauri Mac Cathail operates a small creamery with his Uncle Ivor, a decorated veteran of the Boer campaigns in Africa.

Weeks before Easter, Rauri is attacked by a gang of local thugs jealous of his romantic interest with the lovely Aishling O’Hagan and they beat him severely. Left to die in a ditch, Rauri is found by the hunchback orphan, Damian Hughes, and brought to Ina Riley, an old woman with healing skills. What people do not know is that both Ian and Aishling are werewolves and the only way they can save Rauir is to make him a changeling as well.

Says Airship 27 Productions’ Managing Editor Ron Fortier, “Mixing wild horror fantasy with factual historic events, writer Philip McCormac weaves a tale of drama and passion that is pure pulp magic. This is easily one of the most original manuscripts to ever cross my desk and we think our readers are going to love it.” Award winning Art Director Rob Davis provides the black and white interior illustrations and the amazing Steve Otis the painted cover.

Click here to buy your copy : Available now at Amazon in paperback and on Kindle.

Dénouement du dossier : Oeuvre de Steve Otis vandalisée

En juillet dernier nous avions du nouveau dans le dossier de l’oeuvre de Steve Otis ALL MY LOVERS, DREAMS AND DESIRES” vandalisée lors d’une exposition dans un endroit public de Québec en novembre 2018 Voir l’article ici !

C’est aujourd’hui, que cette histoire prend fin avec un dénouement en faveur de l’artiste ! En effet, l’accusée s’est vu contrainte à payer le prix de vente de la toile et présenter une lettre d’excuses à Steve Otis.

Nous sommes heureux que justice ait été faite dans ce dossier et encourageons les collègues artistes pouvant se retrouver dans un situation semblable à ne pas lâcher le morceau et à se battre pour protéger leur travail.

Peinture en direct lors de la soirée de lancement “La route des Arts et Saveurs de Portneuf”

Demain vendredi 13 septembre de 16h30 à 19h30, Steve fera une performance en direct sur le parvis de l’Église de Saint-Raymond dans le cadre de la soirée de lancement “La route des Arts et Saveurs de Portneuf”.

Habitant la belle région de Neuville, Steve est heureux de participer à l’ouverture des festivités de ce beau week-end haut en couleurs et saveurs !

Petite devinette pour vous aider à deviner le sujet qu’il a choisi de peindre devant public : “Je me tiens parfois sur 2 pattes, parfois sur 4 pattes, j’ai un regard perçant, fascinant et vous pouvez même y voir mon âme”.